Malade et ignorée par ses fidèles, Parfaite de Banamè revoit à la baisse la cotisation

AccueilBéninBénin – SociétéMalade et ignorée par ses fidèles, Parfaite de Banamè revoit à la baisse la cotisation
- Publicité-
Campagne Pigier Cisco

Après un premier appel à l’aide lancé à l’endroit de ses fidèles pour une mobilisation de fonds en sa faveur, Parfaite de Banamè, « dieue » autoproclamée revient à la charge et dénonce l’indifférence des siens. Dans ce deuxième enregistrement audio, elle reprécise que la souscription lancée a pour but de lui offrir des soins de qualité, afin qu’elle recouvre sa santé.

Dans son premier message adressé à ses fidèles, Parfaite de Banamè dite Daagbo a estimé le montant recherché pour ses soins de santé à 10 millions de francs CFA. Elle avait invité ses fidèles à se rendre sur leurs chapelles respectives pour payer une somme de 2 000 francs CFA par personne. Cet appel n’a visiblement pas été entendu. « Je vous ai invité à payer chacun une somme de 2 000 francs CFA pour la bonne santé du corps qui abrite votre dieue. Silence radio, vous n’avez manifesté aucun intérêt à mon appel. Pire, j’ai été livré à la vindicte populaire », a-t-elle déploré en langue locale fon.

Pour Parfaite, ses fidèles devraient s’estimer heureux d’avoir été sollicités pour la bonne santé de « dieue » qu’elle est. « C’est une marque de considération pour vous, sinon je n’ai même pas besoin de vous. Ce sont vos maux que Daagbo porte, et vous avez été incapables de cotiser une modique somme de 2 000 francs CFA », a-t-elle dit dans une nouvelle intervention qui fait le tour de la toile.

- Publicité-

Le montant revu à la baisse

Dans l’objectif d’assurer les soins de leur « dieue », les fidèles de la mission religieuse de Banamè, communément appelé « Daagbovis » doivent désormais payer chacun la somme de 1 200 francs CFA sans exception aucune. « Que vous soyez de la chancellerie ou pas, vous devez tous contribuer à la demande de messe à 1 200 francs CFA par personne. J’attends de pied ferme ceux qui ne vont pas payer », a-t-elle martelé.

Cette fois-ci, la « dieue » autoproclamée veut des résultats concrets et non des jérémiades. Les prêtres de la mission sont instruits à l’effet de faire aboutir cette opération de collecte. « Vous n’avez autre choix que de me présenter des résultats », a-t-elle insisté.

Sous un autre registre, elle rappelle à ses fidèles l’achat d’un foulard dont le prix s’élève à 1 200 francs. En dehors donc de la souscription, ils sont tenus de payer le fameux foulard qui porte les éloges de Parfaite, Daagbo de Banamè. « Le port dudit foulard doit être accompagné de prière et d’invocations », a-t-elle souligné.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici