Situation sociopolitique au Tchad: les Etats-Unis sortent du silence

AccueilAfriqueAfrique – PolitiqueSituation sociopolitique au Tchad: les Etats-Unis sortent du silence
- Publicité-
Campagne Pigier Cisco

Dans un communiqué officiel rendu public le 21 mai dernier, les Etats-Unis ont soutenu la décision de l’Union africaine (UA) de ne pas sanctionner le Tchad, mais au contraire de soutenir la transition en cours dans le pays. Le gouvernement américain a appelé « à une passation de pouvoirs pacifique, dirigé par des civils qui feront la transition vers un gouvernement démocratiquement élu d’ici octobre 2022 »

Bonne nouvelle pour la junte militaire au pouvoir au Tchad. Le CMT (Conseil militaire de transition) ne subira pas de représailles des Etats-Unis. Le gouvernement américain a décidé de ne pas sanctionner le pays. En effet, dans un communiqué en date du 21 mai 2021, l’administration de Joe Biden, a annoncé s’aligner « sur les recommandations du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine », qui a décidé d’accompagner le pays.

« Nous nous joignons à l’Union africaine et à nos partenaires internationaux pour appeler à une passation de pouvoirs pacifique, rapide et dirigé par des civils qui feront la transition vers un gouvernement démocratiquement élu, d’ici octobre 2022″, lit-on dans le communiqué.

- Publicité-

« Le peuple tchadien mérite un dialogue national inclusif à même de rassembler toutes les parties prenantes pour décider de l’avenir de leur pays. La transition politique tchadienne devrait notamment prévoir une nouvelle constitution nationale, un plan concret et un calendrier en vue des élections, ainsi qu’un soutien à des institutions solides, telles qu’une Assemblée nationale représentative, un système judiciaire indépendant et une Commission électorale nationale indépendante« , précise la note.

Tout en rappelant les bonnes relations entre les deux pays, les Etats-Unis ont appelé à la formation très rapidement d’un gouvernement représentatif démocratique. « Nous continueront à soutenir le peuple du Tchad, l’Union africaine et nos partenaires internationaux, en appelant à une transition rapide vers un gouvernement civil élu« , conclut le communiqué.

Une transition limitée de 18 mois

Dans son rapport, outre sa décision de ne pas sanctionner le Tchad, l’Union africaine a fait remarquer que la situation tchadienne est particulière. L’organisation africaine a ainsi décidé d’accompagner le pays dans son processus de transition, mais sous certaines conditions. L’UA souhaite, notamment, une transition limitée de 18 mois, appelant les membres du CMT à ne pas se présenter aux prochaines élections.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici