Bénin: une sale affaire de subvention non perçue éclabousse le ministère des sports et le CNOS

Triple champion de France et double lauréat d’une Coupe d’Europe sous le drapeau français, le skateboarder professionnel, Georges Agonkouin, vise une participation aux Jeux Olympiques Tokyo 2021, sous la bannière du Bénin. Mais les autorités sportives de son pays natal ne lui facilitent guère la tâche.

Georges Agonkouin, skateur pro, triple champion de France, se prépare actuellement pour représenter le Bénin dans la catégorie du skateboard pour les qualifications des Jeux Olympique de Tokyo 2021. Mais le Franco-Béninois, natif de Ouidah, ne peut plus s’entraîner correctement et risque également de ne plus effectuer le voyage sur le Japon. Et pour cause, le jeune athlète de 37 ans n’a reçu aucun soutien financier des autorités béninoises depuis 2019, malgré les multiples promesses officielles faites par les autorités compétentes.

Trois (3) promesses de subvention, aucune réalisée

Pendant que fédérations sportives et chercheurs optimisent, actuellement, l’acclimatation des athlètes pour ces Jeux qui doivent se tenir du 23 juillet au 8 août 2021, le champion de skateboard, Georges Agonkouin, se bat pour avoir les ressources nécessaires pour relever le défi olympique. « Jusqu’à présent, je n’ai reçu aucune des 3 subventions qui m’ont été attribuées, je reçois seulement les courriers officiels », a confié l’athlète à Bénin Web TV.

Voici les subventions que je devais recevoir :

Première subvention courrier officiel du 10 Septembre 2019 

Deuxième subvention courrier officiel du 13 Mai 2020

Troisième subvention, courrier officiel du 10 Décembre 2020

« Aujourd’hui, je n’ai jamais rien reçu, même mes inscriptions n’ont pas jamais été réglées » 

Selon ses propos, les autorités béninoises, qui ont annoncé à grands renforts médiatiques, ces subventions, le font tourner en bourrique, jusqu’à présent. A quelques semaines de l’enjeu international, la Fédération béninoise de Roller Sports et le Comité national olympique et sportif béninois se renvoient la balle. Le plus triste, des arguments fallacieux sont donnés pour justifier l’incohérence des faits, à la veille de l’événement.

« Jusqu’à présent, je n’ai reçu aucune des 3 subventions qui m’ont été attribuées, je reçois seulement les courriers officiels. J’ai pourtant envoyé tous les documents nécessaires dans les temps et à plusieurs reprises. », a-t-il fait savoir. Et de préciser que « la seule chose que je demande, c’est de pouvoir pratiquer mon sport normalement et représenter mon pays avec dignité. Malheureusement, je ne peux subvenir à tous mes frais avec de simples courriers officiels. »

Déjà reportés d’un an pour cause de pandémie et reprogrammés du 23 juillet au 8 août, les Jeux olympiques de Tokyo 2020 demeurent encore « possibles » pour le jeune athlète. « À quelques jours de la prochaine compétition qualificative, avec tout mon respect, j’en appelle de toute urgence à tous les médias ainsi que toutes les personnes pouvant m’aider à débloquer cette situation rapidement et même s’il le faut, sa majesté Monsieur le Président de la République du Bénin, Monsieur Patrice Talon. », a-t-il conclu.

Georges Agonkouin, le skateur pro

En 2006, Georges Agonkouin, qui a débuté le skate depuis l’âge de 13 ans, a obtenu sa pro model (une planche à son nom), chez Plex, ce qui fait de lui, aux yeux du milieu, « officiellement » un skateur pro. Il a ainsi enchaîné les compétitions, événements et tournées à travers l’Europe, de l’Espagne à Prague, en passant par Kosice (en Slovaquie), plus que les rues américaines. Agonkouin remporte même trois titres de champion de France (2004, 2005 et 2007), ainsi qu’un titre européen (2006).

Jeux Olympiques Tokyo 2021: le skateboarder Georges Agonkouin lâché par les autorités béninoises
Jeux Olympiques Tokyo 2021: le skateboarder Georges Agonkouin lâché par les autorités béninoises © skateaffair

« J’aimerais développer le skate au Bénin. Et pourquoi pas, finir ma carrière de compétition aux JO. » a-t-il déclaré au média sportif « L’Équipe », en septembre 2019. « Là-bas, personne ne connaît le skate, affirme Agonkouin. Je serais content de partager ce qu’on m’a transmis au cours de mes voyages. »

Le ministre du Tourisme, de la Culture et des Sports, Oswald Homeky, le Président de la Fédération béninoise de Roller Sports, Marius Tchibozo, et le Président du Comité national olympique et sportif béninois, Julien Minavoa sont tous interpellés.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En Savoir Plus