News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

Reporters Sans Frontières appelle Joe Biden à lancer un plan d’évacuation des journalistes afghans

A travers un communiqué, l’ONG Reporters sans frontières (RSF) a demandé, samedi 21 août, au président américain Joe Biden «un plan spécial pour l’évacuation des journalistes afghans ».

La situation des journalistes afghans en cette période d’instabilité sociopolitique préoccupe l’ONG Reporters Sans Frontières (RSF). Très inquiète, elle a demandé ce samedi, «à la Maison-Blanche un plan spécial pour l’évacuation des journalistes (et des défenseurs des droits de l’homme) afghans». Les projets d’évacuation «préparés par d’autres pays (notamment européens) sont largement entravés par la gestion des accès aux avions», déplore l’ONG.

A lire aussi: Afghanistan: le frère de l’ancien président, Ashraf Ghani, prête allégeance aux talibans

«Un couloir humanitaire et un périmètre spécial»

«Nous recevons des dizaines et des dizaines de demandes d’évacuation urgente, indique Christophe Deloire, secrétaire général de RSF. Notre problème aujourd’hui n’est pas d’obtenir des visas ou des places dans des avions, c’est d’obtenir que ces personnes puissent accéder aux avions.»

A cette effet, l’ONG suggère «la mise en place de facilités d’accès et d’identification pour les journalistes et les défenseurs des droits humains figurant sur les listes de différents pays et organisations», ainsi qu’un «couloir humanitaire et un périmètre spécial». Pour faciliter cette opération, l’ONG souhaite «un report de la fin de l’opération militaire américaine en Afghanistan au-delà de la date actuellement prévue». «D’ici au 31 août, les évacuations de personnes en grand danger, comme les journalistes afghans, ne pourront pas matériellement être menées à leur terme.».

A lire aussi: Afghanistan: les talibans passent aux représailles, le chef de la police exécuté (Vidéo)

«C’est l’image des Etats-Unis en matière de défense de la liberté de la presse et des droits de l’homme qui est en jeu», indique le communiqué. En Afghanistan, les Taliban qui ont pris le pouvoir depuis dimanche soir, recherchent activement un journaliste de Deutsche Welle (DW), désormais installé en Allemagne. Cette semaine, ils ont tué un membre de sa famille et blessé un autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.