News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

Soudan: 2e jour de manifestation anti-gouvernementale à Khartoum

Commencée depuis hier, samedi 16 octobre, la manifestation en cours à Khartoum, la capitale soudanaise, se poursuit aujourd’hui, dimanche 17 octobre. Les protestataires réclament la démission d’Abdallah Hamdok et de son gouvernement. Selon les manifestants, les autorités du gouvernement de transition ont failli à leurs tâches.

Depuis samedi 16 octobre, des Soudanais battent les pavés, pour protester contre la façon dont Abdallah Hamdok et le gouvernement de transition gèrent les affaires du pays. Les protestataires font un sit-in devant le palais du gouvernement, réclamant la tête d’Abdallah et la démission de son gouvernement. Ce gouvernement, selon eux, a déjà montré ses limites et n’a plus rien à donner.

À lire aussi : Soudan: des manifestations anti-pouvoir à Khartoum ce samedi

Au micro d’un média local, un Soudanais, dépité, donne les raisons de sa descente dans la rue. « Nous sommes ici pour participer à ce sit-in afin de limoger le gouvernement actuel. Ils nous ont privés de nos droits, que ce soit concernant l’agriculture ou le commerce, ils nous ont fait tout perdre« , explique Abdelmoneim, agriculteur soudanais.

Un autre renchérit, du nom de Youssef Hassan, abonde dans le même sens : « Nous ne voulons pas de ce gouvernement, nous voulons qu’il démissionne et s’en aille. Ce gouvernement n’est pas capable de répondre aux demandes du peuple, ni en ce qui concerne la santé, ni le coût de la vie, rien. » Dans le camp d’en-face, ce n’est pas le même son de cloche qu’on entend. Les pro-Hamdok taxent les manifestants d’être à la solde de l’ancien régime.

À lire aussi : Soudan: des manifestations anti-pouvoir à Khartoum ce samedi

Pour Jaafar Hassan, porte-parole du bloc civil de la révolte, les Forces pour la liberté et le changement, ce sit-in vise « à barrer la route vers la démocratie ». Les protestataires, ajoute-t-il, sont « des partisans de l’ancien régime » et de parties étrangères, dont les intérêts ont été affectés par la révolution ».

Les pro-Hamdock appellent, en effet, à une manifestation rivale, jeudi, pour réclamer un transfert complet du pouvoir aux civils. Ils promettent « une manifestation d’un million de personnes » pour montrer au monde la position du peuple soudanais.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.