News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

Le port de Marioupol aux mains des pro-russes, l’armée ukrainienne à court de munitions

Au 47ème jour de l’invasion russe en Ukraine, les forces ukrainiennes ont dit se préparer à la chute de Marioupol, port stratégique du sud-est assiégé depuis plus de 40 jours par l’armée russe et largement détruit.

Les forces ukrainiennes ont dit lundi se préparer à la chute de Marioupol, dans le sud-est de l’Ukraine, port stratégique du sud-est assiégé depuis plus de 40 jours par l’armée russe et largement détruit, et fortifient leurs positions dans l’est dans l’attente d’une offensive imminente de Moscou. « Selon nos informations, l’ennemi a presque terminé sa préparation pour un assaut sur l’est. L’attaque aura lieu très prochainement », a averti le porte-parole du ministère ukrainien de la Défense, Oleksandre Motouzianik.

Les séparatistes prorusses annoncent qu’ils vont « intensifier l’opération » pour conquérir toute la région de Donetsk

Au diapason de Moscou, Denis Pouchiline, chef des séparatistes prorusses de Donetsk, a affirmé lundi que ses forces allaient renforcer leurs efforts pour conquérir entièrement la région ukrainienne de Donetsk. « L’opération va être intensifiée, car plus nous traînons, plus la population civile souffre en étant otage de la situation », a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse à Donetsk, contrôlée par les séparatistes depuis 2014.

Il a également affirmé que plusieurs milliers de soldats ukrainiens combattaient toujours dans le quartier de l’usine Azovstal, l’un des derniers grands îlots de résistance ukrainien. « Le chiffre évoqué dans nos rapports va de 1 500 à 3 000 personnes. » De source militaire occidentale, il restait encore ce week-end 3 000 soldats ukrainiens à l’intérieur de la cité, en position défensive.

 Concernant le port de Marioupol, il est déjà sous notre contrôle », a également affirmé lundi M. Pouchiline. Le représentant de l’armée séparatiste, Edouard Bassourine, a, lui, affirmé que les derniers défenseurs ukrainiens se concentraient désormais dans les immenses usines Azovstal et Azovmash.

Les forces des « républiques populaires » de Donetsk et Louhansk, dans l’est de l’Ukraine, participent pleinement à l’offensive du Kremlin lancée le 24 février. Depuis plus d’un mois, l’armée russe et les séparatistes de Donetsk assiègent Marioupol, sur les bords de la mer d’Azov, où ils rencontrent une résistance acharnée malgré d’intenses bombardements et une situation humanitaire catastrophique.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.