« Je veux être fier de notre justice. Je suis préoccupé par son indépendance », Paul Hounkpè

Le mercredi 9 Juin 2021, le secrétaire exécutif national de la Force cauris pour un Bénin émergent (FCBE) et chef de file de l’opposition était au cabinet de Monsieur Victor Dassi Adossou, président de la Cour suprême.

Cette audience qui entre en ligne de compte des visites de prise de contact entamées depuis quelques jours par le chef de file de l’opposition, vise à échanger avec le premier responsable de la haute juridiction, au sujet des inquiétudes de l’opposition sur le fonctionnement de l’appareil judiciaire au Bénin.

A Lire aussi: Bénin: échange entre Louis Vlavonou et Rossan Noël TOE sur l’harmonisation du test Covid

Conscient de l’importance de la justice dans un Etat démocratique, le secrétaire exécutif national de la FCBE, tout en ne doutant pas de la qualité des acteurs du secteur, a voulu plaider pour que la justice qui est le dernier rempart ne s’écarte pas de sa mission d’arbitrage.

« Je veux être fier de notre justice. Je suis préoccupé par son indépendance », a confié le chef de file de l’opposition à Victor Dassi Adossou.

Paul Hounkpè souhaite en effet, comme cela est de coutume dans le jeu démocratique, que la justice continue à jouer convenablement son rôle d’arbitre.

Le chef de file de l’opposition a profité de cette audience pour évoquer la question relative au statut des magistrats notamment sur l’inexistence du décret d’application de la loi.

Après avoir écouté son hôte, le président Adossou s’est dit honoré par la visite du chef de file de l’opposition qui, a-t-il avoué, s’est transformée en une visite de travail.

« Cette visite qui devait être une visite de courtoisie est devenue une visite de travail parce que les sujets abordés concernent les fondamentaux de la République. Vous incarnez l’institution qui doit apporter un autre son de cloche dans la République« , a indiqué le président de la cour suprême.

Victor Dassi Adossou s’accorde avec Paul Hounkpè que dès qu’il y a deux sons de cloche, la justice se trouve dans son rôle, elle devient l’arbitre.

« Je remercie le chef de l’Etat qui a concrétisé le décret qui donne à l’opposition un visage et une voix officielle pour porter haut ses récriminations et ses demandes« , a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En Savoir Plus