Bénin: la Corée du Sud octroie 500.000 dollars en soutien au programme PNASI

AccueilBéninBénin – SociétéBénin: la Corée du Sud octroie 500.000 dollars en soutien au programme PNASI
- Publicité-
Campagne Pigier Cisco

Le programme alimentaire mondial (PAM) a bénéficié de l’appui de la Corée du Sud dans le cadre de ses opérations alimentaires en faveur des apprenants des écoles du Bénin. 500.000 dollars, c’est le montant octroyé au Bénin pour renforcer son Programme National d’Alimentation Scolaire Intégré (PNASI).

Le programme de la cantine scolaire au Bénin est alimenté de nouvelles ressources. Ce programme important du PAG 2016-2021 du président Patrice Talon vient de bénéficier de 500.000 dollars. Cet appui vient de la Corée du Sud qui a mis à la disposition du Programme Alimentaire Mondiale (PAM) 1,5 millions de dollar ($) pour appuyer le programme au Bénin et en Guinée.

A lire aussi: Bénin: clôture de la session criminelle de la CRIET avec un dossier de détournement de denier public

- Publicité-

Le programme de la cantine scolaire initié par le gouvernement béninois permet de réduire la faim chez les écoliers afin qu’elle ne constitue plus un obstacle à leur développement et à leur épanouissement.

Cette initiative traduit la vision du Chef de l’Etat qui a inscrit l’alimentation scolaire comme une priorité dans le Programme d’Action du Gouvernement (2016-2021). Pour atteindre cet objectif, plusieurs programmes ont été initiés dont (le Programme National d’Alimentation Scolaire Intégré).

Le Programme National d’Alimentation Scolaire Intégré (PNASI) est financé par le Gouvernement béninois et piloté par le Programme Alimentaire Mondial (Pam). Ce programme des cantines scolaires participe, entre autres, à la lutte contre la déscolarisation, la malnutrition, l’amélioration du taux de scolarisation et de rétention des enfants à l’école, l’amélioration de l’assiduité et les résultats scolaires, la contribution à l’atteinte de l’Objectif de Développement Durable (ODD) 2 relatif à la « Faim Zéro ». Il s’agit également d’améliorer l’alimentation scolaire à travers l’adoption d’une approche multisectorielle qui associe l’éducation, la production alimentaire locale, la nutrition et l’hygiène et qui servira de point de départ au développement local et un filet de sécurité pour les groupes vulnérables.

- Publicité-

Rappelons que le gouvernement avait signé en juillet 2017 un accord de partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM) pour la mise en œuvre de ce vaste programme qui a effectivement démarré au cours de la rentrée scolaire 2017-2018.

Ainsi, le gouvernement à travers ce partenariat confie donc la mise en œuvre du
programme au PAM, première agence humanitaire mondiale, qui lutte contre la faim
dans le monde en fournissant une aide alimentaire dans les situations d’urgence et en travaillant avec les communautés pour améliorer la nutrition et renforcer la résilience.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici