Emmanuel Macron vient au secours du Soudan, pour le sauver du « fardeau de la dette »

Emmanuel Macron a annoncé que la France allait abandonner les 5 milliards de dollars de créances qu’elle détenait sur le Soudan. L’objectif est d’aider le pays africain à poursuivre sa transition démocratique et à sortir de la crise économique.

La France va annuler la totalité de sa créance vis-à-vis du Soudan, afin de libérer ce pays, engagé dans une transition démocratique, du « fardeau de la dette », a annoncé, ce lundi 17 mai, Emmanuel Macron. En ce qui concerne la France, « nous sommes en faveur d’une annulation pure et simple de notre créance envers le Soudan », qui s’élève à « près de 5 milliards de dollars », a-t-il dit.

Le gouvernement français avait préalablement confirmé l’octroi d’un prêt-relais de 1,5 milliard de dollars (1,23 milliard d’euros) à Khartoum, afin d’aider le pays à faire face à ses arriérés de dette vis-à-vis du Fonds monétaire international (FMI), à l’occasion d’une conférence internationale pour le Soudan, organisée à Paris. Le président français en avait fait la promesse au Premier ministre soudanais, Abdallah Hamdok, lors de sa visite en France, en septembre 2019, six mois après la révolution qui avait chassé du pouvoir, Omar el-Béchir, et mis fin à trente ans d’un règne sans partage.

Ce pays riche en ressources pétrolières et minières croule sous une dette extérieure de 60 milliards de dollars (plus de 49 milliards d’euros). La pandémie de Covid-19 a frappé une économie en récession depuis trois ans, à l’inflation galopante et qui souffre de pénuries graves de biens de première nécessité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En Savoir Plus