«On s’est vu trop beau trop vite», Mickaël Poté revient sur l’élimination du Bénin

AccueilBéninBénin – Sport«On s’est vu trop beau trop vite», Mickaël Poté revient sur l’élimination du Bénin
- Publicité-
Campagne Pigier Cisco

Muet depuis l’élimination du Bénin de la course à la CAN 2022, battu par la Sierra Leone (0-1), Mickaël Poté est enfin sorti de son silence pour s’exprimer sur ce revers. Et pour l’attaquant béninois, les Écureuils ont raté le coche depuis le faux pas contre le Nigéria.

Entré en cours de jeu, Mickael Poté a assisté, impuissant, à l’élimination du Bénin par la Sierra Leone (0-1), le 15 juin dernier, en phase qualificative de la CAN 2022. Alors qu’ils n’avaient besoin que du point du nul pour valider leur billet pour Yaoundé, les Écureuils se sont fait surprendre à la 19ème minute par un but de Kai Kamara, unique buteur du match sur penalty.

Près d’un mois après, l’attaquant béninois est revenu sur ce revers qui prive les siens d’une seconde participation consécutive à une phase finale de la CAN. Mais contrairement à la masse qui estime que cet échec est dû à la piètre prestation de l’équipe nationale en terre guinéenne, l’avant-centre de Bandirmaspor pense que son équipe n’était plus de la course depuis la défaite face au Nigéria (1-0) en 5è journée des éliminatoires.

- Publicité-

« On s’est vu trop beau trop vite »

Avec six points au compteur lors de la 3è journée, les poulains de Michel Dussuyer n’avaient besoin que deux points pour valider leur ticket pour Cameroun. Au final, ils en ont pris qu’un seul.

« Pour moi, on n’a pas été éliminé sur ce match-là. Dès le moment où on ne bat pas cet adversaire, qu’on perd chez nous à la dernière minute contre le Nigéria et qu’on fait nul contre le Lesotho, on ne méritait pas d’y aller, au final. On n’a pas su gagner ce combat-là », a-t-il déclaré sur Afrofootball55, le blog du journaliste français, Franck Simon.

A la question de savoir ce qui peut justifier cette défaite béninoise, le joueur a expliqué qu’« on s’est vu trop beau trop vite. On a perdu le match en dehors du terrain ». « On s’est préparé pour cette échéance pendant trois semaines et on pensait passer. Dans ma carrière, et je suis plus près de la fin que du début, je n’ai jamais été autant épuisé mentalement. On a eu du mal à gérer en dehors du foot », renchérit l’attaquant de Bandirmaspor.

- Publicité-

Mickaël Poté a également évoqué le cas de son sélectionneur, Michel Dussuyer, maintenu à son poste malgré les critiques des supporters qui réclament sa démission après la non-qualification du Bénin pour la prochaine CAN. Pour l’ancien de Clermont Foot, le technicien français n’est pas le seul responsable de ce fiasco à Conakry. « Nous sommes tous responsables ! », a-t-il dit.

« On était des héros, là on est les zéros »

Jugeant absurdes, les critiques contre le Français, Poté estime que le maintien de Dussuyer est une bonne chose, en ce sens que cela permettra d’avoir une certaine stabilité au sein de l’équipe. « Je le connais depuis 2005 parce qu’il était mon entraîneur à l’AS Cannes. Il savait que j’avais un côté ivoirien, mais ne savait pas pour mon côté béninois », confie-t-il.

« Je ne doute pas de sa capacité à se remettre au travail. En 2019, on était des héros, là on est les zéros… On peut encore redevenir des héros aux yeux du peuple si on se qualifie pour la Coupe du Monde 2022 », a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici