Toute l'info People et Tendance en live et en continu

Côte d’Ivoire : l’ISM Adonaï maintient le cap et s’impose de nouveaux défis

L’Institut Supérieur de Management (ISM Adonaï) est une école de grande renommée dans l’univers des Etablissements Privés d’Enseignement Supérieur (EPES). En Côte d’Ivoire et dans la sous-région ouest africaine, cette école supérieur maintient le cap et s’offre de nouveaux défis pour l’année académique 2021-2022.

Après 16 années d’expériences en formations professionnelles de haut niveau, l’Institut Supérieur de Management (ISM Adonaï), compte relever le défi de la qualité d’une jeunesse ivoirienne bien formée en phase avec les réalités du marché de l’emploi.

Ces dernières années, l’ISMA a réalisé des performances et exploits inédits en Côte d’Ivoire en répondant aux exigences digne d’une école prestigieuse. Comme au Bénin et au Togo, l’Institut Supérieur de Management (ISM Adonaï) est toujours disponible et prêt à offrir le meilleur à ses apprenants en proposant dès la rentrée universitaire 2021-2022 une série d’offres et des conditions d’accès très intéressantes.

Des performances et exploits inédits

Depuis plusieurs années, l’Institut Supérieur de Management (ISM Adonaï) offre en Côte d’Ivoire plusieurs filières dont l’Audit et Contrôle de Gestion, Marketing Communication et Commerce, Gestion des Ressources Humaines, Banque Finance Assurance, Transport et Logistique, Entrepreneuriat et Gestion des Projets, Droits des Affaires.

Charles Codjo Kouphin, fondateur de l’Institut Supérieur de Management (ISM Adonaï) a opté pour une économie basée sur le savoir. Pour lui, l’enseignement supérieur est considéré comme le bien public le plus précieux qui ouvre les meilleures portes aux jeunes.

Son ambition est de conduire ses étudiants à relever le double défi d’une éducation de qualité et du débouché vers des emplois durables à travers la notoriété de son offre éducative, l’attractivité de ses installations universitaires et la richesse de son réseau d’institutions partenaires internationales.

Laisser un commentaire