Bénin – Affaire 145 kg de cocaïne: Séraphin Yéto n’est pas encore retourné en prison

Accusé dans l’affaire 145 Kg de cocaïne, Séraphin Yéto, PDG de Sonimex, s’est évanoui au cours de la première audience du procès. Après ce malaise survenu dans les escaliers de la Criet, le mis en cause a été conduit à l’hôpital, où il continue de suivre des soins.

En détention provisoire dans l’affaire 145 Kg de cocaïne, Séraphin Yéto est toujours dans les locaux du CHU de l’Ouémé. Selon l’information rapportée par Frissons radio, le Président Directeur Général de a société Sonimex n’est pas encore retourné après son malaise survenu à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet).

Selon les proches de l’homme d’affaire, son état de santé est toujours préoccupant, et il impossible pour le moment de dire quand est ce qu’il pourra rejoindre sa cellule. « Il subit une série d’analyses et s’est rendu deux fois déjà au CNHU de Cotonou pour des analyses médicaux, sous surveillance policière », rapporte Frissons radio.

Le procès qui s’est ouvert le 15 juillet, a été renvoyé pour statuer sur la compétence ou non du juge en ce qui concerne la requalification des infractions et le renvoi du dossier en instruction. Au cours de cette audience, Me Gabriel Ahouangbo a demandé la remise en liberté provisoire des quatre agents du Groupe Bolloré, accusés dans la même affaire.

Les faits…


Selon l’information rapportée par Frissons radio, 150 plaquettes de cocaïne (un peu plus de 145 kg), ont été découvertes dans l’un des 20 conteneurs de sucre achetés par Séraphin Yéto, PDG de Sonimex. L’affaire remonte à quelques semaines en arrière.

Les conteneurs en provenance du Brésil avec un détour par l’Espagne, appartiendraient à un expatrié français. Ce dernier les a revendu au patron de la Sonimex. Aux premières heures de l’affaire, l’Ocertid et l’Unité mixte de contrôle des conteneurs sont intervenus.

Les conteneurs ont été bloqués et le passeport de l’expatrié français saisi. Mais par la suite, le passeport lui a été restitué. Il y a eu également main levée pour favoriser la sortie des conteneurs du port. C’est ce qui a d’ailleurs fait éclater l’affaire. Séraphin Yéto et les premières personnes interpellées, sont poursuivis pour trafic de drogue et corruption. Le procès des mis en cause est prévu pour le 15 juillet 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img
Dans le flux de l'actualité
- Advertisement -
A lire aussi :
- Advertisement -