Vol détourné: après l’UE et la Pologne, l’Estonie interdit son espace aérien aux avions belarusses

L’Estonie a interdit, jeudi, son espace aérien aux avions belarusses après l’arrestation à Minsk d’un journaliste d’opposition en exil, qui se trouvait à bord d’un avion de ligne détourné par les autorités belarusses.

« Le gouvernement a décidé d’interdire aux avions biélorusses ou à ceux décollant du pays d’atterrir sur le territoire estonien, d’en décoller ou de voler dans l’espace aérien estonien », a indiqué le gouvernement dans un communiqué. La Biélorussie a suscité l’indignation internationale en déroutant vers Minsk un vol de la compagnie Ryanair, reliant Athènes à Vilnius et en arrêtant un journaliste d’opposition biélorusse en exil, qui se trouvait à bord ainsi que sa compagne.

« En détournant… l’avion de passagers et en arrêtant le journaliste critique du gouvernement (belarusse) et sa compagne, le régime biélorusse a commis un acte de terrorisme d’État et doit accepter la responsabilité de ces actions », a déclaré le premier ministre estonien, Kaja Kallas, cité par le communiqué.

Ulcérés par le déroutement, dimanche, vers Minsk, de cet avion de ligne afin d’arrêter le journaliste dissident, Roman Protassevitch, les dirigeants de l’UE ont décidé, dès le lendemain, d’interdire leur espace aérien et leurs aéroports aux appareils de ce pays et recommandé aux compagnies aériennes de l’UE d’éviter son espace aérien. La Pologne, qui partage une longue frontière avec la Biélorussie, a annoncé, mercredi, que son espace aérien était interdit aux avions belarusses. Le même jour, un avion de ligne belarusse assurant la liaison entre Minsk et Barcelone s’est vu refuser le transit par l’espace aérien français et a dû rebrousser chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En Savoir Plus