L’OMS donne son homologation d’urgence au vaccin contre le Covid-19 de Moderna

Le vaccin contre le Covid-19 de Moderna a obtenu, vendredi, l’homologation d’urgence de l’OMS, lui permettant de rejoindre le programme Covax à destination des pays défavorisés.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a accordé, vendredi 30 avril, son homologation d’urgence au vaccin contre le Covid-19 de Moderna. Ce vaccin à ARN messager « s’ajoute à la liste croissante des vaccins validés par l’OMS pour une utilisation d’urgence », a-t-elle souligné dans un communiqué.

L’OMS a déjà homologué le vaccin de Pfizer-BioNTech, les deux sérums AstraZeneca fabriqués en Inde et en Corée du Sud et celui de Johnson & Johnson, appelé Janssen. Une décision ait attendue prochainement, selon toute vraisemblance la semaine prochaine, pour les deux vaccins chinois, Sinopharm et Sinovac.

Cette procédure aide les pays qui n’ont pas les moyens de déterminer d’eux-mêmes l’efficacité et l’innocuité d’un médicament à avoir plus rapidement accès à des thérapies et permettra au système Covax, mis en place par l’OMS avec des partenaires (l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination -Gavi- et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies) pour distribuer notamment des vaccins contre le Covid dans les nations défavorisées, de pouvoir envisager de disposer de vaccins supplémentaires.

La plateforme Covax privée d’AstraZeneca

Cette homologation du vaccin Moderna tombe à point nommé pour la plateforme Covax, qui est actuellement privée du vaccin d’AstraZeneca produit par le Serum Institue of India (SII), l’Inde ayant bloqué les exportations afin que les doses soient utilisées pour vacciner sa population.

Le produit mis au point par La start-up Moderna, une pionnière des vaccins contre le Covid, a des caractéristiques très proches de celui conçu par Pfizer-BioNTech, avec 94,1% d’efficacité selon l’OMS. Moderna a fait savoir jeudi qu’il entendait accélérer le rythme et comptait « augmenter sa capacité de production mondiale à trois milliards de doses en 2022 », soit environ deux fois plus que prévu jusqu’alors.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En Savoir Plus