Grand barrage sur le Nil: Félix Tshisekedi en mission de bons offices au Soudan

Le président congolais et président en exercice de l’Union Africaine, Félix Tshisekedi, est au Soudan depuis samedi, pour une médiation autour du Grand Barrage de la Renaissance (GERD).

Source des tensions entre le Soudan, l’Egypte et l’Ethiopie depuis 2011, le Grand Barrage de la Renaissance (GERD) est au cœur d’une médiation que mène Félix Tshisekedi au Soudan ce week-end. A Khartoum, le président congolais a rencontré le président du Conseil souverain en charge de la transition politique, Abdel Fattah al-Burhane, le Premier ministre Abdallah Hamdok et la cheffe de la diplomatie soudanaise, Mariam al-Mahdi.

A lire aussi: A Niamey, la présidente de l’Ethiopie félicite le Niger pour sa « transition démocratique paisible de pouvoir »

Khartoum a réaffirmé ce week-end son rejet de « toute action unilatérale » de l’Ethiopie, qui prévoit de poursuivre le remplissage du barrage. Addis Abeba soutient pour sa part que le GERD est vital pour répondre aux besoins énergétiques de ses 110 millions d’habitants.

Le Grand barrage sur le Nil est une source de tensions entre le Soudan, l’Egypte et l’Ethiopie depuis 2011. Khartoum et Le Caire le voient comme une menace pour leurs ressources en eau et font pression sur l’Ethiopie pour un accord contraignant sur le remplissage et la gestion de l’installation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En Savoir Plus