Désignation des membres du Conseil électoral: Paul Hounkpè n’est pas allé chercher loin

Le chef de file de l’opposition, le Secrétaire exécutif national de la Force cauris pour un Bénin émergent, a finalement désigné, ce mercredi 12 Mai, son représentant au sein du Conseil électoral. Mais, vu de près, l’ancien ministre Paul Hounkpè n’est pas allé loin pour faire son choix.

Dans le microcosme politique béninois, le consensus érigé en valeur constitutionnelle est devenu lettre morte. Le dialogue au sein de la classe politique n’existe plus.

La possibilité de dialogue entre le pouvoir et les forces de l’opposition relève plutôt de l’imaginaire. Au sein même de l’opposition, le même symptôme est palpable.

L’illustration la plus frappante est la désignation du représentant de l’opposition au sein du Conseil électoral. Il est vrai qu’au terme de la loi, notamment, selon les dispositions de la loi N° 201 9 – 43 DU 15 NOVEMBRE 2019, portant Code électoral, le chef de file de l’opposition désigne un des cinq membres qui composent cet organe.

Même si la loi est restée un peu muette sur les conditions de désignation de ce représentant, le bon sens voudrait qu’elle résulte de concertations entre les forces de l’opposition.

Mais, certainement pressé par le temps, le chef de file de l’opposition ne s’est pas donné trop de peine pour trouver le représentant de l’opposition. Paul Hounkpè a préféré pêcher dans son propre marigot.

Choix unilatérale de Sanni Gounou, un mauvais départ pour le chef de file de l’opposition ?

A sa nomination par décret, le chef de file de l’opposition, l’ancien ministre de la Culture de Boni Yayi, s’est assigné pour mission d’aller vers toutes les forces de l’opposition.

« Nous ferons en sorte que ce qui est essentiel à notre pays, à savoir la paix, puisse être préservé, que le Bénin nous rassemble et que, pour toute revendication, nous ayons recours au dialogue et à la recherche du consensus« , avait annoncé Paul Hounkpè.

Mieux, le Secrétaire exécutif national de la FCBE affirme que, « quand il y a plusieurs forces en présence, ce qui est essentiel, c’est la recherche de la résultante. ».

Mais, donne-t-il un bon signal et permet-t-il un climat favorable d’échanges avec les autres forces de l’opposition, en procédant à la désignation unilatérale du représentant de l’opposition au sein du Conseil électoral ? La désignation de la personne de Sanni Gounou n’est pas le problème: Paul Hounkpè aurait pu saisir cette opportunité pour se rapprocher des autres forces de l’opposition et entamer un dialogue.

La mission n’était pas partie pour être facile pour Paul Hounkpè, dont la désignation comme chef de file de l’opposition est déjà mal perçue par certains acteurs de l’opposition.

La question qui reste posée et qui trouvera certainement réponse les jours à venir, c’est de savoir si le chef de file de l’opposition, Monsieur Paul Hounkpè, parviendra à fédérer les énergies au sein de l’opposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En Savoir Plus